Les thèmes clés de 5 à surveiller dans l'énergie canadienne


Qualifier le secteur canadien de l'énergie d'un défi serait tout à fait sous-estimé: de nombreuses entreprises ont été vendues à des niveaux de récession 2009, même si les prix du pétrole brut atteignent de nouveaux sommets en 52.

[np_storybar title = "Comment faire $ 2-million sans risque sur un portefeuille $ 100,000" link = "http://business.financialpost.com/2013/07/01/how-to-make-2-million-risk-free-on-a-100000-portfolio/”%5DIn Canada, il y a quelque chose qui a un impact profond sur vos rendements - les frais d'investissement. Voici comment les contrôler.
[/ np_storybar]

Cela dit, nous avons identifié quelques points positifs lors de notre vérification trimestrielle régulière qui pourrait représenter des opportunités pour les investisseurs.

Les investisseurs paient pour le revenu

La demande de revenu des investisseurs a déplacé le capital disponible vers les sociétés qui versent un dividende sain. Il en va de même pour le secteur de l'énergie au Canada, qui a donné naissance à un certain nombre d'entreprises à plus haut rendement afin d'exploiter cette base de capital.

Il y a aussi un avantage en matière de coût du capital, car bon nombre des sociétés productrices d'énergie qui versent des dividendes ont surclassé celles qui se concentraient uniquement sur la croissance. Par exemple, l'indice canadien de l'énergie à haut rendement a augmenté d'environ 7.5% cette année, comparativement à 3.5% de l'indice plafonné de l'énergie S & P / TSX.

De plus, les sociétés qui versent des dividendes et qui affichent des bilans plus solides et des ratios de distribution plus bas se négocient actuellement à un prix supérieur à ceux dont le niveau d'endettement est élevé.

Enfin, Valeurs Mobilières TD a récemment publié un article intéressant soulignant que l'écart de valorisation entre les producteurs débutants et les producteurs de rendement intermédiaire s'est creusé à des niveaux records alors que les intermédiaires se négocient trois fois plus haut que 2013. Cela laisse beaucoup de marge de manœuvre pour les juniors qui vendent à des prix raisonnables par rapport aux niveaux actuels, devenant ainsi de nouveau une matière première pour les intermédiaires payants.

Améliorer les structures de coûts

Nous avons entendu un certain nombre de commentaires de la haute direction à propos des améliorations notables dans les coûts de forage, d'achèvement et d'exploitation globale, ce qui permet une rentabilité plus élevée. Certaines entreprises ont également déclaré avoir maintenant un meilleur accès aux équipes de forage 24-heure, permettant ainsi des délais de développement plus rapides. Cela correspond quelque peu à une recherche qui montre une amélioration annuelle attendue de 11% des coûts d'exploitation.

Certaines des plus petites sociétés de sables bitumineux ont aussi beaucoup de mal à trouver des capitaux pour financer leurs projets. Cependant, nous considérons cela comme positif pour les plus grands joueurs de sables bitumineux qui développent des expansions sur leurs projets existants. C'est parce que le retard dans de nouveaux projets devrait aider à alléger certaines des pressions sur les coûts et améliorer l'économie de ces expansions.

Couverture accrue

De nombreux producteurs de pétrole ont également déclaré qu'ils prévoyaient tirer parti de l'environnement actuel des prix du pétrole en augmentant leur programme de couverture. Cela n'est pas surprenant étant donné que le brut lourd de Western Canada Select se négocie seulement à un escompte de 15-a-baril à West Texas Intermediate, comparativement à un escompte de 40 au début de l'année. Les programmes de couverture ont déjà atteint 35% à 40% des volumes attendus de 2013 de 20% à 25% en janvier.

Forte prévision du prochain trimestre pour les producteurs de pétrole

Compte tenu de la remontée des prix, nous avons entendu dire que certains producteurs de pétrole subiront de très bons seconds trimestres, ce qui pourrait entraîner des hausses quand ils feront rapport dans les prochaines semaines.

Le seul risque est que le trimestre ait été quelque peu humide et que cela a eu une incidence sur certains programmes de forage et cibles de production. Toutefois, selon les données de l'Alberta Environment, la plus grande partie des précipitations supérieures à la normale ont été observées le long de la région des contreforts de l'Alberta, bien que le mois de juin ait été très pluvieux dans l'ensemble de la province.

Des valorisations très attractives

Le secteur de l'énergie canadien a une valeur énorme, en particulier chez les producteurs axés sur le pétrole. Par exemple, les prix du pétrole WTI ont augmenté d'environ 17% cette année, comparativement à une hausse de 3.5% de l'indice plafonné de l'énergie S & P / TSX.

Selon la recherche de la Financière Banque Nationale, au mois de juillet 4, 2013, les principaux producteurs de pétrole affichent un escompte de 30% par rapport aux prix actuels du pétrole, tandis que les intermédiaires bénéficient d'une décote de 20%. Nous croyons que cette déconnexion ne peut pas continuer et finira par se retourner, tout comme ce qui s'est passé entre la propagation Brent et WTI.

Martin Pelletier, CFA, est gestionnaire de portefeuille à TriVest Wealth Counsel Ltd., une entreprise de Calgary. Note: L'Indice canadien de l'énergie à haut rendement a été créé par Trivest.

Related Posts