La dette des ménages canadiens n'est pas supérieure au sommet américain


Au cas où vous ne l'auriez pas entendu, les niveaux d'endettement des ménages canadiens ont atteint les niveaux records enregistrés aux États-Unis avant l'effondrement du marché de l'habitation.

Ou au moins, c'est ce que les économistes et les médias ont vanté ces derniers temps. Au quatrième trimestre de l'année dernière, le ratio de la dette / revenu disponible des ménages canadiens a atteint un niveau record de 163%, selon Statistique Canada. Cela l'alignerait sur le 163% atteint par les ménages américains dans 2007, juste avant l'implosion de l'économie.

Naturellement, cela a été la base de beaucoup d'avertissements que les ménages canadiens sont sur le point de se désendetter sérieusement, potentiellement écraser le système financier canadien dans le processus.

But Diana Petramala, economist for TD Economics, points out the two numbers aren’t comparable. And if you adjust to make them comparable, Canada’s household debt levels are nowhere close to the U.S. peak.

"Il existe des différences dans les méthodologies utilisées pour calculer la dette et le revenu", a-t-elle dit. «Il y a aussi des différences dans la façon dont les soins de santé sont financés au Canada et aux États-Unis qui devraient être pris en compte dans le revenu personnel disponible que les ménages ont pour aider à rembourser leur dette.

Si on rapproche les chiffres, on obtient un niveau d'endettement canadien de 156%, contre 152% aux États-Unis. Toutefois, c'est encore loin du sommet 177% des ménages américains touchés par 2007.

Making the two comparable requires a few adjustments to both sets of data. First, Statistics Canada removes interest payments on non-mortgage debt from disposable income, while the U.S. data does not. Thus, adding it back into the Canadian data lowers Canadian indebtedness right off the bat.

The Canadian data also excludes nonprofit institutions, something included in the U.S. data. While Ms. Petramala prefers to exclude this data altogether, she can’t remove it from the U.S. set, because separate data is not available. So the alternative is to add nonprofits to the Canadian data — leading again to lower indebtedness. (Nonprofits tend to be less indebted than households or unincorporated businesses.)

Finally, a big factor that also needs to be considered is healthcare spending. Canadians pay more tax, so they have less disposable income left after the fact. But the discrepancies between the U.S. and Canada narrow if factoring in health costs. In the U.S., more health costs are paid directly out of consumer pockets. Accounting for that, and the cost of private healthcare insurance plans, Ms. Petramala found that 8% of disposable income in U.S. households go toward out-of-pocket healthcare expenses — twice the level of that in Canada.

Ainsi, il nous reste le chiffre 152% pour les États-Unis et le chiffre 156% pour le Canada - comparé aux chiffres actuels 140% et 160% cités dans les médias. Tout à coup, la dette des ménages du Canada ne semble pas si incontrôlable.

Il convient également de noter que les ménages canadiens se désendettent. Les données de Statistique Canada ont montré qu'après que les ménages ont atteint un niveau d'endettement record dans 2012, ils se sont désendettés depuis deux trimestres cette année.

Related Posts

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!