Dorel pousse au coeur de l'Europe centrale avec l'achat polonais


MONTRÉAL - Dorel Industries Inc., fabricant canadien de vélos et d'articles de puériculture, se penche davantage sur la vente au détail en achetant un distributeur et un vendeur de produits pour enfants en Pologne. L'économie du pays a rebondi après la chute du communisme pour devenir l'un des plus brillants d'Europe et éviter le ralentissement brutal qui menace le reste du continent.

Dorel a annoncé jeudi avoir racheté Poltrade, une société basée à Katowice, dans le sud de la Pologne, qui distribue ses produits dans le pays depuis des années 15. Aucun prix d'achat n'a été divulgué.

Poltrade occupe une position de leader sur le marché polonais de la sécurité des sièges d'auto et exploite trois points de vente. La société prévoit de réaliser cette année des ventes d'environ 7.5-millions d'euros (9.8-million). Avec cet achat, Dorel se déplace à l'international vers des marchés en croissance pour compenser la faiblesse de ses produits pour bébés en Amérique du Nord. Et cela renforce également sa présence dans le commerce de détail.

Le mois dernier, Dorel a conclu un accord pour acquérir une participation majoritaire dans Silfa, un groupe de sociétés qui possède la marque de produits pour nourrissons la plus populaire en Amérique du Sud. Cette transaction, qui comprend un intérêt dans la chaîne Baby Infanti des magasins spécialisés 52, a permis à l'entreprise de se lancer dans la vente au détail. Jusqu'en décembre, il ne fabriquait que des produits.

"[Cette nouvelle entente] est un autre exemple tangible de notre stratégie de croissance sur les marchés à l'extérieur de l'Amérique du Nord", a déclaré Hani Basile, président du Groupe des jeunes de Dorel, dans un communiqué. "Compte tenu des opportunités que nous voyons dans cette région, l'intégration avec Dorel donnera à l'équipe polonaise des moyens supplémentaires pour étendre la pénétration des marques et des catégories de produits sur ce marché clé d'Europe centrale."

Poltrade a été créée à 1991, la même année que l'économie polonaise.

Le pays est le seul pays de l'UE à avoir évité une récession au cours des dernières années 20. La ligne de tendance pourrait s'étendre à 2012 alors que le reste du continent glisse dans un ralentissement ponctué par la crise de la dette souveraine.

Jacek Rostowski, le ministre polonais des Finances, a déclaré au magazine Newsweek dans un article publié cette semaine que l'économie polonaise pouvait croître à un taux de 3% à 4% même si la zone euro connaît une "décennie perdue" de croissance zéro. ne tombe pas en morceaux.

Les traités de l'Union européenne doivent être modifiés pour permettre à la Banque centrale européenne d'acheter des obligations de membres de l'UE financièrement responsables qui ne peuvent pas financer leurs dettes en raison de la contagion des marchés financiers, a déclaré M. Rotowski.

"La vérité sur cette crise est que l'Italie, l'Espagne, la France et l'Allemagne sont toutes solvables à des rendements 3%, alors qu'aucun d'entre eux - pas même l'Allemagne - n'est solvable à 8%", a déclaré le ministre des Finances.

Au cours des deux dernières décennies, la Pologne a plus que triplé son PIB par habitant en dollars courants - de 5,612 en dollars US à 18,800 en dollars US à partir de 2010. Les exportateurs du pays gagnent des parts de marché, en partie grâce au contrôle des coûts de main-d'œuvre.

Dorel, une entreprise montréalaise, fabrique des produits pour bébé sous les noms Maxi-Cosi et Safety 1st, entre autres. En novembre, il a déclaré un bénéfice net de 23.1-million ou 71 ¢ par action au troisième trimestre, en baisse de 24.5% par rapport au même trimestre un an plus tôt, en raison de la baisse de la demande d'équipements pour bébés aux États-Unis.

Les actions de Dorel ont chuté de 0.5% à $ 25.50 en début d'après-midi jeudi à la Bourse de Toronto, en baisse de 26% par rapport à leur sommet de la semaine 52.

Related Posts